Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2013-09-26T09:08:00+02:00

Fichez-leur la paix !

Publié par Mon p'tit boudoir

Oh pas vraiment un coup de gueule, mais juste, je trouve ça hallucinant, énervant, alors je vous en parle ! C'est quoi ça ? Ce sont les parents qui confondent activité sportive avec entraînement pour les J.O !

 

C'est le début d'année, les enfants veulent faire tel ou tel sport, les parents les inscrivent, au moins aussi enthousiastes que leur progéniture, c'est bien, c'est sain le sport. Oui mais là où ça se gâte, c'est quand les parents commencent à "conditionner" leur enfant, à tracer sa voie sur X années. Pire encore, quand les profs acceptent que les parents assistent au cours.

 

Je m'étais déjà fait cette réflexion l'an dernier, quand Lucile a commencé la danse. Spontanément, après le cours (où l'on n'assistait pas, enfin juste 5 minutes à travers la vitre semi-opaque !), je demandais à Lucile si elle s'était bien amusée, qu'est-ce qu'elle avait fait de beau, et c'est la miss qui me racontait ou me montrait ce qu'elle voulait. Là où j'hallucinais, c'était d'entendre les mères dirent (pas au bout de quelques minutes de conversation, non, tout de suite après le cours): "Tu t'es tenue bien droite ?" ou "Tu as bien écouté ?" ou pire encore "Pourquoi tu as sauté à droite alors que tous les enfants allaient à gauche ? tu connais ta droite et ta gauche quand même !" Gloups... Sympas les retrouvailles avec maman ! Ca me faisait un peu de peine pour ces gamines (âgées de 4 à 6 ans...), parce qu'on était encore loin de l'Opéra de Paris quand même ! Quelle pression pour quelques petits pas menés !!!

 

Bref, Lucile a passé une bonne année, s'est éclatée au spectacle, mais cette année, elle voulait faire du poney aussi. Et à plusieurs niveaux, c'était juste pas possible de continuer la danse et de commencer le poney.  Finalement elle a choisi le poney. Samedi 14 septembre, premier cours. Ils ne sont que trois enfants: Lucile et une petite fille du même âge, et une petite fille un peu plus âgée (6-7 ans j'imagine). Evidemment, les poneys n'en faisaient qu'à leur tête et les enfants, qui au mieux avaient fait des balades en mains, ne savaient pas du tout comment les faire tourner ou avancer. Un bordel sans nom ! Crise de rire générale (parmi les enfants hein !) quand les poneys se sont mis à se soulager ! Bref, ces premières minutes étaient chaotiques mais tout se passait dans la joie et la bonne humeur. Quand la maman de la petite fille de 6-7 ans a décidé de prendre les choses en mains... "Arrête de rire comme une idiote", "fais-le avancer ton poney"... Toutes les 5 minutes la gamine se recevait une "gentille" réflexion ! Gloups... Franchement, si j'avais été la monitrice, je crois que je lui aurais demandé de se taire... Samedi 21 septembre, deuxième cours. La "grande" petite cavalière a changé de cours (ou a déjà arrêté ?) et d'autres enfants sont arrivés. Nos petits cavaliers étaient au nombre de 6 désormais. Dont deux avaient la chance d'avoir leurs parents qui assistaient au cours. Je vous passerai les réflexions qu'ils se sont pris pendant le cours (de leurs parents pas de la monitrice, imperturbable !) mais c'était lourding ! Mention particulière à ce gentil papa qui à l'issue du cours a dit à sa fille (5 ans maxi) "tu n'étais pas assez attentionnée, faudra faire attention la prochaine fois".

 

Alors d'accord, toutes ces réflexions partent d'un bon sentiment (enfin j'espère !), ces adorables parents veulent certainement "aider" leurs enfants, mais ils ne pourraient pas leur ficher la paix ?! Ils paient un moniteur, qu'ils lui laissent faire son boulot ! une monitrice d'ailleurs, qui fait très bien son travail je trouve ! Ils veulent quoi, qu'en quelques séances les gamins sachent tout faire ? Autant c'est le rôle des parents (à mon humble avis!) de motiver, soutenir, encourager son enfant, autant ça m'agace tous ces parents donneurs de leçons, parce que EUX ils savent et leur enfant, lui, n'y arrive pas...

 

Je comprends que ça puisse être frustrant, quand on connaît la discipline de son enfant, de se taire (pour ceux qui l'ignorent encore, je fais de l'équitation depuis que je suis toute petite, soit un paquet d'années), on a envie de glisser un petit "écarte ta rêne droite pour tourner" ou "avance, il va s'arrêter ton poney". Mais finalement, non, je ne dis rien, parce que je me souviens que mon père assistait à mes cours (à ma demande) sans intervenir et que je plaignais les enfants qui avaient leurs parents sur le dos. Parce que mon père venait aux concours, se levait à 6h le dimanche sans rechigner, parce qu'il m'encourageait avant mon passage, me félicitait après mon parcours, mais jamais il ne me disait "pourquoi tu n'as pas fait ci ou çà". Alors, j'observe Lucile, j'apprécie ses progrès d'une séance à l'autre, je lui lance des "super !" quand, en passant à côté de moi, elle me dit "tu as vu comme j'ai bien tourné/trotté etc". Mais je lui fiche la paix ! Si elle me demande comment faire, oui je lui réponds, mais sinon, je lui laisse vivre SON sport, je la laisse progresser à son rythme, et l'avenir nous dira si elle deviendra une championne, ou pas ! Pour moi, c'est tout gagné quand je la vois aller à son activité et en revenir avec un large sourire et des "c'est trop génial !"

 

 

 

  Lucileponey

 

 

Voir les commentaires

commentaires

Nanie 27/09/2013 22:42

D'accord avec toi dans les grandes lignes... mais je ne vois pas ce qu'il y a de mal à leur demander d'être attentifs aux consignes des moniteurs qui les encadrent. Il me semble que c'est la
moindre des choses.
Mon fils a commencé le poney cette année aussi. Il y a dans son groupe un garçon qui n'écoute rien, et ne fait que ce qu'il veut, dans l'indifférence générale. Résultat : au derniers cours, la
monitrice a passé la moitié du temps à tenter de le recadrer pendant que les autres enfants attendaient au milieu du manège, immobiles. Je suis peut-être rabat-joie ou je-ne-sais-quoi, mais
j'aurais bien aimé que le père de ce gosse intervienne pour que son plaisir personnel à faire le fou avec son poney ne gâche pas la séance des 5 autres mômes.

Mon p'tit boudoir 28/09/2013 08:27


Tout a fait d'accord avec toi ! Si un enfant perturbe le cours et que le moniteur ne s'en sort pas, évidemment que c'est aux parents a intervenir. En fait je me suis mal exprimée, ou plutôt je n'ai
pas donné tout le contexte: l'attention de tous les enfants était happée par le cours dans la carrière a côté, et la petite fille pas attentive ne l'était ni plus ni moins que les autres
finalement, et on peut pas dire qu'elle perturbait le cours, c'est juste que des fois, au moment où elle aurait dû faire qq. chose, elle était en train de regarder ailleurs. Certes il faut qu'elle
soit plus attentive mais a mon avis, faut juste le temps que les enfants s'habituent au fait que d'autres cavaliers montent a côté d'eux. C'est pour ça que ce remontage de bretelles l'a paru
déplacé !


Estelle Maman d'Emma 26/09/2013 20:19

Ouchh, tu m'as mis une claque..je fais parti de ces parents ! en danse classique pour ma fille de 6 ans et c'est sûr que là du coup je prends conscience que cette discipline doit rester un plaisir
pour elle..et rien qu'un plaisir comme cela l'a été pour moi.
Merci.

Mon p'tit boudoir 27/09/2013 08:50



oh j'espère que la claque ne t'a pas fait trop mal, ce n'était pas mon but !


Mais je ne doute pas que tu as suffisamment de bon sens pour trouver un juste milieu entre l'encourager et empiéter sur son territoire ;-)


Ce que j'ai réalisé, c'est que, quand on leur donne des conseils (trop de conseils), on leur fait prendre conscience qu'ils ne savent pas, alors que si on se contente de les écouter, on
s'aperçoit qu'ils ont l'impression d'accomplir des exploits. C'est sûr que sur le moment on bout de leur donner nos astuces mais finalement, quand on les voit si heureux de leurs progrès, on se
dit qu'on a bien fait de se taire ;-)



Aurore 26/09/2013 17:49

Suis bien d'accord... De manière générale, la surstimulation des enfants, je suis contre. Encourager, motiver , c'est essentiel, et finalement tout est dans la nuance, il ne faudrait pas verser
dans la critique et attaquer l'estime de soi sans le vouloir.
Je veux ouvrir mes enfants au monde et leur offrir autant de possibilités que possible, mais pas en faire des maniaques de la compétition et du "peux mieux faire" car derrière on entend " tu n'as
pas bien fait", ce qui est dévalorisant. La confiance en soi quand on est petit c'est primordial, ceci dit c'est mon avis et de la confiance en moi je n'en avais pas beaucoup!

Mon p'tit boudoir 27/09/2013 08:54



Perso, j'aimerais bien que mes filles aient une passion, elles ont encore le temps, mais j'aimerais bien qu'au cours du primaire par exemple, elles aient trouvé une activité qui les passionne,
parce que, pour l'avoir vécu, je trouve ça magique ! quand on est passionné, on est capable de surmonter les difficultés et on s'aperçoit qu'on est capable de bien plus que ce qu'on croyait,
donc finalement ça motive à se dépasser et ça fait prendre confiance en soi ;-)



virginie 26/09/2013 17:31

Tout à fais d'accord avec toi, meme si des fois je me mords la langue pour ne pas intervenir (je suis comme ca je dis ce que je pense)

Mon p'tit boudoir 27/09/2013 08:56



idem ! je bous intérieurement ! et quand parfois je ne peux pas m'empêcher de dire un truc, j'essaie de le tourner de manière positive ! je me fais peut-être des noeuds au cerveau pour rien mais
c'est important à mes yeux de ne pas dévaloriser les efforts que font mes filles ;-)



Laeti 26/09/2013 11:29

Mon chéri est prof de tennis et c'est simple s'il y a des parents qui restent sur le bord du cours et qui commencent à faire des reflexions à leur enfant ou a dire "fais ci, fais ça", il les vire
en leur disant que le prof c'est lui :)
Bonne journée!

Mon p'tit boudoir 27/09/2013 08:57



il a bien raison ton mari !!!


Bonne journée à toi aussi !



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog