Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #fait maison catégorie

2017-09-12T10:59:04+02:00

La chasse à l'huile de palme est-elle justifiée ?

Publié par Mon p'tit boudoir

En d'autres termes, faut-il bannir l'huile de palme de notre quotidien ? Est-elle mauvaise pour la santé ? 

La question est plutôt complexe en fait, alors je vais tenter d'y apporter un éclairage, à mon niveau de maman qui aime bien faire le tri entre infos et intox !

 

 

Petit (tout petit) point d'histoire: l'huile de palme est utilisée depuis des siècles ! Elle a connu un premier essor avec la révolution industrielle (elle servait alors de détergent, de lubrifiant mécanique...) mais c'est surtout au XXème siècle que son utilisation a explosé, dans l'industrie alimentaire cette fois.

Aujourd'hui, elle est utilisée à 80% dans l'alimentation. Et c'est là que le bât blesse.

Facile et peu coûteuse à produire et à transformer, elle entre dans la composition d'une foule de produits (biscuits, chips, pâtes à tarte, céréales pour le petit-déjeuner, mayonnaise, plats préparer...).

Ok mais où est le problème ? Eh bien, premièrement, lors de sa transformation, elle perd ses qualités nutritives, deuxièmement, c'est une huile qui contient au final du "mauvais gras" (contrairement à l'huile de colza pour ne citer qu'elle), et compte tenu de son omniprésence dans l'agroalimentaire, on en consomme trop, ce qui favorise, entre autres, les problèmes cardiovasculaires, et enfin, sa consommation massive nécessite une production massive et entraîne une destruction massive de forêts pour sa plantation... Si le problème de la déforestation peut nous sembler bien loin de nos préoccupations immédiates, nous sommes quand même responsables de la planète que nous laisserons à nos enfants, et pas de forêt, pas de bon air à respirer...

 

L'huile de palme n'est donc pas un poison à la base mais c'est sa transformation, le produit final qui en découle (trop de mauvais gras et plus d'intérêt nutritionnel) et son utilisation excessive qui sont en cause.

Petite piste de réflexion annexe: a priori, les produits qui contiennent de l'huile de palme sont justement ceux qu'on devrait limiter pour notre équilibre alimentaire (le fameux "trop gras, trop sucrés, trop salés"). Ne serait-ce pas notre mode de consommation tout court qui serait à remettre en cause ? Hum, j'ai ma petite idée sur la réponse à cette question, et je crois que vous aussi !!! 

 

En cosmétique, l'huile de palme brute n'a pas grand-chose à se reprocher. Un produit pour la peau qui contiendrait de l'huile de palme non raffiné ne serait pas mauvais pour la santé. Mais là on est dans l'utopie ! Car l'huile de palme est utilisée raffinée, et les marques qui l'utilisent (ceux qui n'ont pas envie de bouder une huile si peu coûteuse, ouh les méchants !!!) intègrent aussi dans la composition de leurs produits ses dérivés chimiques (la liste fait deux pages A4 !) et plein d'autres composants chimiques aux effets nocifs (non on ne meurt pas dès l'application de sa petite crème de jour, mais oui, avec une utilisation à longueurs d'années, la peau en pâtit, sans parler des conséquences sur le système endocrinien ou les allergies).

 

A titre personnel, j'ai choisi de supprimer l'huile de palme dans une logique de consommer mieux (je vous en parlais ICI):

- dans l'alimentation: je réduis ma consommation de produits transformés et ceux que j'achète, je les choisis avec une composition qui se rapproche le plus possible du fait-maison (et en évitant tous les composants aux noms tellement compliqués qu'on ne sait même plus à quoi ils réfèrent !). Ensuite, pour les produits dont je ne peux pas me passer (la margarine par exemple, sur mes biscottes du matin !), je choisis une marque qui utilise de l'huile de colza à la place de l'huile de palme.

- dans les cosmétiques: je fabrique moi-même certains produits de soin faciles à faire, comme le savon pour le visage (vous pouvez retrouver mon article à ce sujet ICI), le démaquillant et soin hydratant (ma recette ICI) ou le soin après-shampooing (ma recette ICI). Pour les autres produits, en supprimant l'huile de palme et ses dérivés, je m'oriente de facto vers des produits plus simples, moins chimiques et donc moins agressifs pour le corps.

- pour les produits d'entretien: j'ai réduit le nombre de produits utilisés et si quelques produits contiennent de l'huile de palme (comme ma lessive au savon de Marseille, recette ICI), ça ne m'émeut pas plus que ça car c'est pour moi une utilisation de l'huile de palme sans danger et sans impact majeur sur l'environnement (je le rappelle, c'est l'agroalimentaire qui utilise 80% de la production d'huile de palme...).

 

Voilà, j'espère que vous y voyez un peu plus clair !

Perso, je pense que la question de l'huile de palme ne peut pas être prise de manière isolée, c'est un tout. Supprimer l'huile de palme mais fermer les yeux sur d'autres composants pétrochimiques, ce n'est que transférer le problème. 

Je suis un peu idéaliste mais bon, j'ose croire que si tout le monde attachait de l'importance à la composition des produits alimentaires et cosmétiques, si tout le monde privilégiait les produits à composition simple (quitte à consommer moins), cela pousserait les industriels à revoir leur copie.

Et vous, vous êtes sensibles à la question de l'huile de palme ? 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

2017-09-11T10:12:36+02:00

Mon soin du visage biphasé fait maison

Publié par Mon p'tit boudoir

Pour faire son biphasé maison, rien de plus simple ! Vous aurez alors, en un seul produit, un démaquillant et un soin hydratant qui vous est totalement adapté (en prime, à moindre coût, et sans produit chimique aux conséquences obscures à long terme...). Et selon l'huile et l'eau utilisées, il vous servira aussi de soin anti-âge, soin anti-acné etc. Les possibilités sont infinies !

 

Biphasé à l'huile d'amande douce et à l'eau de bleuet

 

Toujours dans l'objectif de réduire le nombre de produits utilisés et surtout de supprimer peu à peu tout produit non naturel, j'en suis arrivée à fabriquer ce soin biphasé qui me sert de démaquillant comme de soin hydratant pour le visage.

Pour ce faire, il vous faut deux produits: une huile végétale et une eau florale. Il suffit de remplir votre flacon avec un tiers d'huile de votre choix et un tiers d'eau, de votre choix. Ainsi vous pouvez personnaliser à l'infini, ou presque, votre soin.

Personnellement, je me suis fait un soin nuit et un soin jour.

Biphasé à l'huile d'argan et à l'eau de rose:

Pour le biphasé soin du matin, qui me sert de soin hydratant et soin anti-âge (ben oui, on y est ma bonne dame !), j'ai choisi de marier l'huile d'argan à l'eau de rose.

L'huile d'argan pour ses propriétés nourrissantes, régénérantes et antioxydantes, et l'eau de rose pour son action tonique, apaisante (parfait pour les petites rougeurs) et anti-âge. Cette association convient particulièrement aux peaux mixtes à sèches et aux peaux sensibles.

Pour utiliser ce biphasé, il suffit de l'agiter et d'en mettre un peu au creux de votre main. Ensuite, vous frotter légèrement vos mains pour répartir le produit, et il n'y a plus qu'à vous masser doucement le visage. L'huile d'argan pénètre très bien et permet sans problème de se maquiller quelques minutes plus tard.

 

Biphasé à l'huile d'amande douce et à l'eau de bleuet:

Pour le biphasé du soir, qui remplace donc mon démaquillant et ma crème de nuit, j'ai opté pour l'huile d'amande douce et l'eau de bleuet.

L'huile d'amande douce nourrit la peau, apaise les tiraillements, elle est idéale pour les peaux sensibles, sèches et très sèches, et convient aussi pour les peaux mixtes en soin de nuit (pas en soin de jour car le maquillage ne tient pas). J'ai choisi l'eau de bleuet pour son action apaisante et c'est un soin très doux pour les yeux, parfait pour le démaquillage donc.

Pour l'utiliser, on l'agite, on en met un peu sur un coton (un coton lavable, c'est encore mieux ! je vous dis bientôt comment j'ai fait les miens !) et on procède au démaquillage comme d'habitude. Histoire de parfaire le démaquillage, je passe à la fin un coton de brume d'eau (brumisateur de grande surface, faut pas s'embêter !). Et voilà, pas besoin de rajouter quoi que ce soit ! Le matin ma peau est toute douce, ça aide à commencer la journée du bon pied !

 

Démaquillant et soin hydratant à l'huile d'amande douce et eau de bleuet

 

Niveau conservation, je le garde 2-3 mois (dans l'armoire à toilette de ma chambre, à l'abri de la lumière et de l'humidité; sinon au frigo c'est encore mieux pour éviter la prolifération des bactéries). Comme c'est un produit rapide à faire, je préfère en préparer par petites quantités et ne pas risquer d'altération du produit.

Voilà, il existe une multitude d'huiles végétales et d'eaux florales, alors je vous laisse voir celle qui vous correspond le mieux ! (mais je réponds à toutes vos questions, du moins j'essaie !)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

2017-09-09T07:00:00+02:00

Le marbré, une valeur sûre pour le goûter !

Publié par Mon p'tit boudoir

Comme je continue à préparer le goûter des filles, voici ma recette très simple de gâteau marbré, testée et approuvée par toute la famille !

 

Ingrédients:

- 100g de chocolat pâtissier

- 75g de beurre

- 60g de sucre non raffiné (ou un peu plus si vous utilisez du sucre blanc)

- 250g de farine

- 20cl de lait

- 3 oeufs

- 1 sachet de levure

 

Préparation:

- faites fondre le chocolat (ajoutez une cuillère à café d'eau si vous le faites fondre au micro-onde et utilisez une chaleur moyenne, pas la plus forte)

- battez pendant ce temps les oeufs avec le sucre, puis ajoutez le beurre ramolli, le lait, la farine et la levure

- séparez la pâte en 1/3 - 2/3

- ajoutez le chocolat fondu à 1/3 de la pâte, mélangez bien

- dans un moule à cake, versez la pâte "nature" puis recouvrez avec la pâte au chocolat

- passez une cuillère dans la pâte dans le sens de la longueur du moule en zigzaguant

- enfournez pour 40 minutes dans un four préchauffé à 180°C.

 

Et voilà, c'est prêt !

 

Un marbré ultra-simple !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

2017-08-16T05:12:00+02:00

Crème après-shampooing maison au monoï

Publié par Mon p'tit boudoir

Je vais vous parler aujourd'hui de la crème après-shampooing maison au monoï que j'ai fabriquée pour Coline et qui sert maintenant à toute la famille !

Il y a quelques mois, je cherchais une crème démêlante et nourrissante pas trop chimique pour Coline (et pas trop chère si possible !). Finalement, j'ai voulu tenter l'expérience d'une crème maison, bien m'en a pris !

Cette crème, fabriquée à partir de la recette d'Aromazone ICI , était destinée aux cheveux bouclés et frisottants (et très emmêlés) de Coline mais je m'en sers aussi pour nourrir les longueurs de Lucile (cheveux fins et raides) et parfois pour moi aussi (pour dompter un peu mes frisottis !).

J'en suis à mon deuxième pot, plus de 5 mois d'utilisation, et rien à reprocher à cette crème qui remplit parfaitement son rôle. Elle ne graisse pas du tout les cheveux.

Cet après-shampooing démêle vraiment très très bien, j'ai été bluffée, et il laisse les cheveux tout doux. Il suffit d'en mettre sur les longueurs essorées (ou partout pour nourrir toute la chevelure) après le shampooing, on laisse poser 1 ou 2 minutes (le temps de se laver en gros !), on rince, et voilà, de beaux cheveux soyeux et sans noeuds !

 

Pour un pot de 120ml, il vous faut:

- 6g (ou 6,7ml) de macérat huileux de monoï

- 12g d'émulsifiant BTMS

- 95ml d'eau minérale

- 4ml de provitamine B5

- 20 gouttes (ou 0,6ml) d'extrait de pépins de pamplemousse (ou autre conservateur)

- en option: environ 20 gouttes du parfum de votre choix. La première fois je n'en ai pas mis, la deuxième fois j'ai utilisé la fragrance Baby Doll chez Aromazone (ça sent comme le parfum des poupées Corolle !)

J'achète mes ingrédients chez Aromazone, en boutique bio je n'ai pas trouvé mon bonheur.

 

La préparation:

1/ Mettez la phase A (monoï + BTMS) dans un bol.
2/ Dans un autre bol, mettez l'eau minérale (la phase B).
3/ Faites chauffer séparément au bain-marie les deux phases à 70°C (très important que les deux phases arrivent à la même température).
4/ Lorsque les deux phases sont à la même température, sortez les bols du bain-marie puis versez lentement la phase B dans la phase A sans cesser de battre au fouet (quelques minutes). Le mélange blanchit et prend la consistance d'une crème.
5/ Ajoutez progressivement la phase C (le reste des ingrédients) en mélangeant bien entre
chaque ajout.
6/ Transférez la préparation dans votre pot.
Fermez et laissez refroidir.

En milieu sec et protégé de la lumière, la préparation se conserve 3 mois environ. Perso, vu l'humidité de la salle de bain, je préfère conserver ma crème au frigo. Jusqu'à maintenant, aucun souci de conservation. Un pot tiens 2-3 mois selon le nombre de personnes qui l'utilise !

 

ps: bien entendu, comme pour tous les produits faits maison, on respecte les règles d'hygiène ! (très bien expliquées sur le site d'Aromazone).

Crème démêlante au monoï

Crème démêlante au monoï

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

2017-08-14T09:25:36+02:00

Savon maison pour le visage au savon d’Alep et beurre de karité

Publié par Mon p'tit boudoir

Au départ, je voulais un savon solide à transporter facilement parce que mine de rien, ça prend de la place dans les bagages tous les produits de toilette ! sans compter qu’un savon solide, c’est bien plus pratique quand on voyage en avion sans bagage en soute… !

Du coup il me fallait :

  • Un savon solide
  • Un savon doux pour le visage
  • Un savon adapté aux peaux mixtes
  • Un savon avec le moins d’ingrédients possibles et les plus naturels possibles

Autrement dit, dans le commerce, je n’ai rien trouvé, donc je me suis tournée vers le fait-maison.

Au final, après quelques recherches, j’ai fabriqué ce petit savon, à base de savon d’Alep et de beurre de karité.

Le savon d’Alep, pour ses propriétés nettoyantes et désincrustantes (et antiseptiques, ça peut servir pour celles qui, comme moi, ont des petits boutons de temps en temps…), et le beurre de karité pour ses qualités hydratantes (très utile quand on a une eau calcaire !), entre autres.

En quatre mois d’utilisation, outre son aspect pratique, j’ai remarqué que ma peau est moins granuleuse, bien moins rouge aux endroits où elle a tendance à rougir, et toute douce ! Bref, produit adopté !

 

 

 

Le savon d’Alep fait partie des savons « surgras », c’est-à-dire qu’il protège le film hydrolipidique de la peau (il n’hydrate pas mais évite à la peau de se déshydrater). Je ne me risquerai pas à conseiller ce savon pour les types de peau autres que le mien mais, en théorie, il convient à tous les types de peau. En tout cas pour ma peau mixte plutôt sensible, il est nickel, et mes filles l’utilisent aussi quand elles viennent squatter ma douche ! (l’une a encore une peau « de bébé » et l’autre a une peau mixte à tendance légèrement acnéique)

A noter que le savon d’Alep ne contient ni conservateur, ni parfum, ni produit d’origine animale. Il existe en plusieurs taux de concentration (de 5% à 55% généralement), il s’agit de la concentration en huile de laurier, plus le taux est élevé, plus le savon est doux (attention je n’ai pas dit gras, j’ai dit doux !). Comme c’était un premier essai, j’ai choisi un taux de concentration « intermédiaire » à 20%.

Vous pouvez trouver ce savon dans tous les boutiques bio, ou sur Internet bien sûr.

Pour le beurre de karité, j’ai pris celui-ci : https://www.aroma-zone.com/info/fiche-technique/beurre-vegetal-karite-sauvage-aroma-zone (chez Aromazone)

La recette :

97% de savon d’Alep

3% de beurre de karité (Pour les personnes allergiques aux fruits à coque : attention, le karité provient d’une noix !)

Optionnel : parfum ou huile essentiel

Le savon d’Alep a une odeur un peu « spéciale » mais elle est atténuée par celle du beurre de karité. Et elle ne reste pas sur la peau dans tous les cas. Si vraiment l’odeur du savon d’Alep ne vous convient pas, n’hésitez pas à ajouter quelques gouttes de parfum ou huiles essentielles.

Comme je l’ai dit plus haut, mon but était d’avoir un savon solide et facilement transportable, j’ai donc choisi des petits formats (deux savons de 50g chacun)

Pour le moule, choisissez en un en silicone (pour un démoulage plus facile) et de la forme que vous voulez ! J’ai opté pour des mini-kouglofs !

Préparation :

  • Râpez le savon d’Alep et faitesle fondre dans une casserole avec le beurre de karité (à feu doux)
  • Lorsque les ingrédients sont liquides et bien mélangés, versez la préparation dans votre/vos moule(s)
  • Tapez doucement le moule plein sur votre plan de travail pour faire ressortir les bulles d’air
  • Placez le tout dans un endroit sec et aéré pour la phase de séchage (23 jours). Pas au frigo, trop humide.
  • Démoulez lorsque le savon est bien sec (=dur).

 

Et voilà, c’est terminé !

Je n’ai malheureusement pas fait de photo de mes petits savons car je ne m’attendais pas à une telle réussite au premier essai !  lol

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

2017-07-31T11:00:00+02:00

Petits gâteaux chocolat-framboise

Publié par Mon p'tit boudoir

Une idée de goûter de Lucile d'après un gâteau mangé en Angleterre: le gâteau au chocolat et aux framboises !

Une recette très simple, faudra juste que je perfectionne l'esthétique ! La prochaine fois je pense utiliser une douille pour faire un glaçage façon cupcake plutôt que lisse. A voir !

Ingrédients pour 12 petits gâteaux (sur la base d'un gâteau au yaourt en fait):

- 1 pot de yaourt nature

- 3 pots de farine

- 1/2 pot d'huile de colza

- 1 pot de sucre roux

- 1/2 sachet de levure chimique

- 2 oeufs

 

Prévoir environ 36 framboises pour le "coeur" des gâteaux.

 

Pour le glaçage:

- 50g de chocolat noir

- 20g de beurre

 

Préparation:

* Mélangez les ingrédients du gâteau au yaourt (sans les famboises !)

* Versez la préparation dans vos moules à muffins (à hauteur d'environ un tiers de chaque moule)

* Placez 3 framboises sur la préparation au centre de chaque moule (j'ai utilisé des framboises congelées que j'avais décongelées au préalable)

* Recouvrez les framboises avec le reste de la préparation à gâteau (environ une cuillère à soupe par moule)

* Faites cuire au four 15 à 20 min (avec mon four c'était 18 minutes) à 180°C (préchauffé le four hein ?!)

* Laissez ensuite refroidir un peu puis démoulez

* Faites fondre le chocolat et le beurre

* Répartissez un peu de glaçage sur chaque gâteau

* Placez au frigo au moins une heure

Il n'y a plus qu'à déguster !

 

 

 

Voir les commentaires

2017-07-24T08:16:08+02:00

Roses des sables

Publié par Mon p'tit boudoir

Aujourd'hui je vous propose une petite recette de roses des sables au chocolat noir, simplissime !

Depuis janvier en fait, je prépare moi-même les biscuits et gâteaux pour le goûter des filles, parce que ça devenait un casse-tête d'éviter les biscuits industriels sans huile de palme ! 

Le but : des recettes simples, rapides, pas trop grasses ni trop sucrées (et donc sans tous les additifs et ingrédients indésirables des biscuits du commerce).

Je craignais un peu que mes louloutes ne me réclament sans cesse de nouvelles recettes ou qu'elles ne soient pas d'accord (car l'une est plutôt gâteau "mou" et l'autre biscuits secs) mais non, généralement elles sont d'accord et peu exigeantes !

La plupart du temps, je cuisine le dimanche pour la semaine. Au début c'était un peu dur de ne pas "descendre" tous les biscuits de la semaine en deux jours mais finalement, toute la famille a pris le pli: c'est pour le goûter et uniquement le goûter !

Souvent, ça tourne autour des cakes et quatre-quarts (au chocolat, au citron, à la canneberge) et des cookies et sablés (nature, chocolat, pépites de chocolat).

Vendredi dernier, elles ont demandé des roses des sables. Et en regardant la recette, je me suis aperçue que ça semblait super simple. Et ça l'est !

Voici donc ma recette (légèrement modifiée car la recette essayée était à base de margarine alors que je préfère le beurre pour la pâtisserie, et puis je vous donne les quantités avec moins de chocolat et de beurre car la recette que j'ai utilisée était trop "épaisse"). Et n'hésitez pas à doubler ces quantités car finalement, pour une famille de quatre gourmands, ça part vite !

Les ingrédients:

100g de chocolat (noir, au lait, comme vous voulez !)

100g de cornflakes (pétales)

50g de beurre

 

La préparation:

* Faites fondre le chocolat et le beurre

* Dans un saladier, versez le chocolat et le beurre fondus sur les pétales de céréales et mélangez

* Disposez en petits tas (l'équivalent d'une grosse cuillère à soupe) sur une plaque recouverte de papier cuisson, et mettez tout ça au frigo pour au moins une heure.

C'est prêt !

Pour la conservation, c'est dans une boîte et au frigo compte tenu de la chaleur.

 

 

Voir les commentaires

2017-07-05T12:11:05+02:00

Ma lessive maison pour le linge

Publié par Mon p'tit boudoir

Voici la recette de ma lessive maison au savon de Marseille, que j'utilise depuis plusieurs mois maintenant.

Comme je l'expliquais récemment, je me suis lancée dans les produits faits maison, dans la mesure où il y a un intérêt. C'est-à-dire des produits dont je ne trouve pas la composition telle quelle dans le commerce, des produits qui reviennent bien moins cher et qui ne me prennent pas trop de temps à fabriquer.

C'est le cas de la lessive pour le linge. Avec une lessive maison, j'ai une lessive moins chimique, plus naturelle donc plus "safe" et plus écologique, et au final carrément moins chère. Et tout aussi efficace, ça va de soi ! C'est bon pour la santé, c'est bon pour l'environnement et c'est bon pour mon porte-monnaie, royal non ?!

Après avoir tâtonné un peu, voici la recette que j'utilise depuis quatre mois maintenant.

Il vous suffit d'acheter des paillettes de savon de Marseille, du bicarbonate de soude, une huile essentielle de votre choix et de l'eau minérale !

Pour un bidon de 3 litres:

- 75g de paillettes de savon de Marseille (je prends la marque Marius Fabre)

- 3 cuillères à soupe de bicarbonate de soude

- 14 gouttes d'huile essentielle (perso je prends l'huile d'arbre à thé, mais libre à vous de d'opter pour la lavande, le citron... N'hésitez pas à rajouter ou enlever quelques gouttes selon si vous aimez un parfum plus ou moins prononcé.)

 

Comment procéder ? Rien de plus simple !

- faites chauffer 2 litres d'eau minérale

- quand l'eau commence à bouillir, retirez la casserole du feu et ajoutez les paillettes de savon. Mélangez jusqu'à ce que les paillettes aient complètement fondu

- ajoutez ensuite les 3 cuillères de bicarbonate, mélangez; puis ajoutez les gouttes d'huile essentielle

- mettez tout ça dans votre bidon, refermez et attendez que ça refroidisse

- quand le mélange est froid, ajoutez un litre d'eau minérale. Secouez bien le bidon pour mélanger

Et voilà, c'est terminé !

Il est possible les premiers jours d'avoir à bien secouer le bidon avant utilisation pour que le mélange soit homogène.

Personnellement, je garde une petite bouteille de vinaigre blanc à côté de mon lave-linge et à chaque lavage, j'en verse dans le compartiment assouplissant (jusqu'au trait "mini"). Ca me sert d'assouplissant et d'anti-calcaire, et ça évite que la machine ne s'encrasse à cause du savon de Marseille.

Au niveau du dosage de la lessive, je mets un bouchon de bidon à chaque lavage. 

Quand j'ai parcouru Internet en quête d'une recette de lessive, j'ai trouvé des dosages très différents pour les paillettes. Je ne sais pas si ça dépend de l'eau utilisée, de la température de l'eau au moment du mélange... Donc si votre lessive vous paraît trop épaisse, mettez moins de paillettes, si au contraire vous la trouvez trop liquide, rajoutez-en !

Et vous ? déjà essayé la lessive maison ? ça vous tente ?

 

 

Edit: suite à une question, une précision s'impose: oui cette lessive contient de l'huile de palme MAIS ce n'est pas forcément grave ! J'y reviendrai dans un article complet je pense, mais pour résumer: l'huile de palme était à l'origine utilisée pour les produits ménagers. En revanche, ces dernières années, il a été introduit dans la nourriture, et c'est là tout le problème à mes yeux ! C'est l'utilisation massive à tout-va de l'huile de palme qui entraîne des abus dans l'exploitation... Bref, j'exclus totalement l'huile de palme dans notre alimentation et les produits cosmétiques mais je ne l'exclus pas dans les produits d'entretien.

Voir les commentaires

2017-07-04T11:45:57+02:00

Consommer mieux

Publié par Mon p'tit boudoir

En 2006, première prise de conscience: quels seront les effets à long terme de tous les produits qu'on ingurgite ? que ce soit en termes de nourriture, de produits ménagers qu'on manipule ou de produits qu'on s'étale allègrement sur le corps. En fait, on n'en sait rien !

Tous les jours ou presque on apprend que tel ingrédient est cancérigène, perturbe notre système endocrinien ou l'écosystème. Mais tout supprimer est impossible, alors on fait comment pour se préserver, préserver nos enfants, et accessoirement, le monde dans lequel on vit ? Perso, je lis les étiquettes et je supprime ou remplace tout ce qui peut l'être.

Ca ne s'est pas fait en un jour et il me reste encore beaucoup de chemin à parcourir ! Mais voilà 11 ans que petit à petit je change mes habitudes. Il y a des phases de stagnation mais aussi des accélérations !

Au quotidien ça veut dire quoi ?

Premièrement, l'alimentation.

Comme je disais, je lis les étiquettes. Je ne suis ni chimiste ni experte en composants alimentaires. Je ne sais pas forcément ce qui est bon ou non pour nous. Alors dans le doute, je m'abstiens, et je fais aussi simple que possible !

- Je fuis les produits pour lesquels la liste des ingrédients est longue comme le bras, je fuis aussi les composants nocifs avérés (l'huile de palme, les dérivés de la pétrochimie etc).

- Je n'achète (presque) que des matières premières (légumes, fruits, féculents, viandes, poissons...), je limite notre consommation de viande et poisson, et je fais moi-même ! (je fais les plats mais aussi les yaourts et les goûters des filles, ça prend beaucoup moins de temps qu'on pourrait le penser et on sait exactement ce qu'il y a dedans !)

- Je réduis au minimum les aliments transformés (il y en a encore un peu dans la maison car même si mon homme adhère à ma logique, quand il fait les courses, il se laisse encore avoir !)

- j'achète local et de saison pour les fruits et légumes (sauf les kiwis, les bananes et les ananas, comme me l'a fait remarquer mon homme !!!)

- et j'ai des poules pour les oeufs, et pour mon plaisir ! parce que je les adore mes poulettes !!!

Deuxièmement, les produits ménagers.

Qui n'a jamais eu un placard rempli de produits "pour la cuisine", "pour le carrelage", pour les WC" etc ?! Finalement, a-t-on vraiment besoin de tous ces produits ? Pour moi, la réponse est non. Concrètement:

- je fais ma lessive pour le linge (j'en parlerai dans un prochain article pour celles que ça intéresse)

- j'utilise le vinaigre blanc pour nettoyer (tout, absolument tout, de la cuisine au WC en passant par la salle de bain, le salon, les vitres etc). Oui il y a l'odeur mais qui ne reste pas je trouve. Et pour celles qui aiment une odeur plus agréable tout de suite, rien ne vous empêche de mettre quelques gouttes d'huile essentielle de votre choix dans l'eau de rinçage.

- pour les sols, le changement sera pour bientôt ! c'est mon homme qui s'en occupe et il aimait bien les produits du commerce. Mais j'ai trouvé il y a peu une "recette" pour un produit utilisant des ingrédients naturels et qui "sentent bons". Donc on finit le bidon et je testerai et vous dirai si on adopte la formule maison !

Voilà, c'est tout pour les produits d'entretien courants !

Troisième, les produits de soins.

Il me reste encore pas mal de cosmétiques de ma période "cosmétomania", mais plutôt que de tout jeter sous prétexte qu'ils ne sont pas tous "sains", j'ai décidé de tout utiliser jusqu'à la dernière goutte.

Pour les produits de soins à proprement parler, là encore, la solution de la simplicité l'emporte. 

- pour le shampooing, des produits bio avec une lecture scrupuleuse de l'étiquette (car tous les produits bio ne sont pas exempts d'huile de palme et autres produits dérivés de la pétrochimie. ca vaut aussi pour le bio alimentaire, c'est pas toujours très bons ce qu'il y a dedans !)

- l'après-shampooing, je le fais moi-même depuis février (je vous en parlerai bientôt)

- le savon pour le visage, idem, du fait-maison (suite au prochain épisode !)

- savon pour le corps: savon d'Alep ou savon de Marseille

- pour l'hydration du visage et le démaquillage: un seul et même produit (un pour le soir et un pour le matin) Du fait-maison aussi ! (et là c'est plus simple que simple ! je vous en parlerai aussi)

Voilà pour mes produits de soin quotidien. Il me reste encore des crèmes pour le corps, gommage et masque de ma période Avène à finir ! 

Bref, je ne vais pas vous énumérer tous les produits qu'on trouve chez moi mais ma ligne de conduite est axée sur la simplicité. C'est bon pour moi, pour mes filles, pour la planète et pour mon porte-monnaie ! 

Je reste persuadée que ce sont les petits efforts de chacun au quotidien qui nous permettront de préserver notre santé et la planète qu'on laissera à nos enfants. 

Et finalement, en lisant de plus en plus d'articles et en entendant les questions et réflexions de Lucile (à fonds pour les produits sains et la "non-surconsommation"), je me dis que tout ce qui nous demande des efforts aujourd'hui paraîtra peut-être normal à nos enfants... L'espoir fait vivre non ?!

Et vous, vous avez changé votre façon de consommer ces dernières années ? 

 

 

Voir les commentaires

2013-05-31T13:20:00+02:00

Crumble de chorizo et crevettes roses [Verrines]

Publié par Mon p'tit boudoir

 

  Une petite recette de verrines avant le week-end ! Je suis devenue fan du chorizo en crumble associé à des produits de la mer. Je me suis inspirée d'une recette de crumble de chorizo sur dos de cabillaud que j'avais déjà réalisée (et de ce que j'avais dans mes tiroires !) pour concocter ces verrines: crumble de chorizo et crevettes roses.

 

 

verrines

 

 

Pour 8 verrines, il vous faut:

 

- 50g de chorizo (pas trop fort quand même !)

- 20g de noisettes

- 25g de bretzels (ou biscuits salés genre TUC, ça marche aussi)

- 40g de beurre

- 125g de crevettes roses décortiquées

 

 

Préparation:

 

- Concassez les noisettes et les bretzels (il faut qu'il reste des petits morceaux, ça ne doit pas être de la poudre)

- Mixez le chorizo 

- Dans un récipient, mélangez au doigt le beurre mou avec le chorizo, les noisettes et les bretzels.

- Répartissez le mélange dans un plat (il faut une couche d'une épaisseur de 1 cm environ) et mettez au four 5-6 min, à 240°C.

 

Parallèlement, faites revenir les crevettes à la poêle dans un peu d'huile d'olives, salez, poivrez, réservez.

 

Quand le crumble de chorizo est prêt, mettez le à refroidir dans un récipient (ça évitera qu'il attache au plat en refroidissant dans le plat même...).

Quand il est tiède, vous pouvez dresser les verrines: quelques crevettes (tout dépend de la taille des crevettes) et une couche de crumble.

 

Vous pouvez servir les verrines tièdes ou froides. Elles se conservent très bien 24h au réfrigérateur.

 

Bon appétit ! et bon week-end à tous !

 

 

 

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog