Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2017-08-16T05:12:00+02:00

Crème après-shampooing maison au monoï

Publié par Mon p'tit boudoir

Je vais vous parler aujourd'hui de la crème après-shampooing maison au monoï que j'ai fabriquée pour Coline et qui sert maintenant à toute la famille !

Il y a quelques mois, je cherchais une crème démêlante et nourrissante pas trop chimique pour Coline (et pas trop chère si possible !). Finalement, j'ai voulu tenter l'expérience d'une crème maison, bien m'en a pris !

Cette crème, fabriquée à partir de la recette d'Aromazone ICI , était destinée aux cheveux bouclés et frisottants (et très emmêlés) de Coline mais je m'en sers aussi pour nourrir les longueurs de Lucile (cheveux fins et raides) et parfois pour moi aussi (pour dompter un peu mes frisottis !).

J'en suis à mon deuxième pot, plus de 5 mois d'utilisation, et rien à reprocher à cette crème qui remplit parfaitement son rôle. Elle ne graisse pas du tout les cheveux.

Cet après-shampooing démêle vraiment très très bien, j'ai été bluffée, et il laisse les cheveux tout doux. Il suffit d'en mettre sur les longueurs essorées (ou partout pour nourrir toute la chevelure) après le shampooing, on laisse poser 1 ou 2 minutes (le temps de se laver en gros !), on rince, et voilà, de beaux cheveux soyeux et sans noeuds !

 

Pour un pot de 120ml, il vous faut:

- 6g (ou 6,7ml) de macérat huileux de monoï

- 12g d'émulsifiant BTMS

- 95ml d'eau minérale

- 4ml de provitamine B5

- 20 gouttes (ou 0,6ml) d'extrait de pépins de pamplemousse (ou autre conservateur)

- en option: environ 20 gouttes du parfum de votre choix. La première fois je n'en ai pas mis, la deuxième fois j'ai utilisé la fragrance Baby Doll chez Aromazone (ça sent comme le parfum des poupées Corolle !)

J'achète mes ingrédients chez Aromazone, en boutique bio je n'ai pas trouvé mon bonheur.

 

La préparation:

1/ Mettez la phase A (monoï + BTMS) dans un bol.
2/ Dans un autre bol, mettez l'eau minérale (la phase B).
3/ Faites chauffer séparément au bain-marie les deux phases à 70°C (très important que les deux phases arrivent à la même température).
4/ Lorsque les deux phases sont à la même température, sortez les bols du bain-marie puis versez lentement la phase B dans la phase A sans cesser de battre au fouet (quelques minutes). Le mélange blanchit et prend la consistance d'une crème.
5/ Ajoutez progressivement la phase C (le reste des ingrédients) en mélangeant bien entre
chaque ajout.
6/ Transférez la préparation dans votre pot.
Fermez et laissez refroidir.

En milieu sec et protégé de la lumière, la préparation se conserve 3 mois environ. Perso, vu l'humidité de la salle de bain, je préfère conserver ma crème au frigo. Jusqu'à maintenant, aucun souci de conservation. Un pot tiens 2-3 mois selon le nombre de personnes qui l'utilise !

 

ps: bien entendu, comme pour tous les produits faits maison, on respecte les règles d'hygiène ! (très bien expliquées sur le site d'Aromazone).

Crème démêlante au monoï

Crème démêlante au monoï

Voir les commentaires

2017-08-15T06:53:00+02:00

Bristol, ville aux multiples facettes

Publié par Mon p'tit boudoir

Avant notre séjour à Londres, nous avons passé quelques jours à Bristol, une ville chère à mon coeur.

J'ai connu Bristol en 1997, pour une année d'étude, puis en 1999, pour 3 mois de stage, et puis j'y étais brièvement retournée avec mon petit mari en 2007. Cette fois-ci, c'est en famille que nous avons découvert la ville pendant quelques jours.

Les années passent mais Bristol ne change pas. Toujours ce mélange de calme et d'ambiance festive, une ville d'étudiants et où tout est fait pour les familles aussi, une ville cosmopolite, une ville ancrée dans l'histoire tout en étant résolument moderne. 

A Bristol, il fait bon flâner dans les parcs, se promener au bord de l'Avon, déguster une petite bière dans l'un de ses multiples pubs, s'arrêter voir un match de tennis sur une esplanade aménagée pour l'occasion. C'est prendre le temps de vivre.

Bristol c'est aussi des musées et expositions en tous genres, son centre des sciences @Bristol et ses mille et une expériences façon "Cité des sciences", le navire Brunel's SS Great Britain, chargé d'histoire, son musée M Shed où l'exposition anthropologique côtoie celle consacrée à l'histoire de la ville.

Bristol, avec ses rangées de maisons cossues à Clifton, la longue Gloucester Road au charme désuet, les quartiers paisibles et coquets, les quartiers branchés. 

Bristol, la ville aux multiples visages qui se nourrit de culture et de festivals. Sans oublier ses oeuvres d'art urbain, un street art bien développé dont je parlais ICI.

Et la cerise sur le gâteau: toute la famille a été emballée ! Quand j'ai demandé à Lucile de me décrire Bristol en un mot, elle m'a répondu: "adoré, j'ai adoré ! vraiment tout !" 

 

Embarquement sur le Brunel's !

 

 

 

Petits restos dans d'anciens conteneurs, quartier de Wapping Wharf
Gloucester Road et ses petites échoppes
Clifton et ses belles demeures blanches
Vue du Clifton Suspension Bridge
Le centre des sciences @Bristol
Le fameux Mild Mild West, de Bansky

 

Voir les commentaires

2017-08-14T09:25:36+02:00

Savon maison pour le visage au savon d’Alep et beurre de karité

Publié par Mon p'tit boudoir

Au départ, je voulais un savon solide à transporter facilement parce que mine de rien, ça prend de la place dans les bagages tous les produits de toilette ! sans compter qu’un savon solide, c’est bien plus pratique quand on voyage en avion sans bagage en soute… !

Du coup il me fallait :

  • Un savon solide
  • Un savon doux pour le visage
  • Un savon adapté aux peaux mixtes
  • Un savon avec le moins d’ingrédients possibles et les plus naturels possibles

Autrement dit, dans le commerce, je n’ai rien trouvé, donc je me suis tournée vers le fait-maison.

Au final, après quelques recherches, j’ai fabriqué ce petit savon, à base de savon d’Alep et de beurre de karité.

Le savon d’Alep, pour ses propriétés nettoyantes et désincrustantes (et antiseptiques, ça peut servir pour celles qui, comme moi, ont des petits boutons de temps en temps…), et le beurre de karité pour ses qualités hydratantes (très utile quand on a une eau calcaire !), entre autres.

En quatre mois d’utilisation, outre son aspect pratique, j’ai remarqué que ma peau est moins granuleuse, bien moins rouge aux endroits où elle a tendance à rougir, et toute douce ! Bref, produit adopté !

 

 

 

Le savon d’Alep fait partie des savons « surgras », c’est-à-dire qu’il protège le film hydrolipidique de la peau (il n’hydrate pas mais évite à la peau de se déshydrater). Je ne me risquerai pas à conseiller ce savon pour les types de peau autres que le mien mais, en théorie, il convient à tous les types de peau. En tout cas pour ma peau mixte plutôt sensible, il est nickel, et mes filles l’utilisent aussi quand elles viennent squatter ma douche ! (l’une a encore une peau « de bébé » et l’autre a une peau mixte à tendance légèrement acnéique)

A noter que le savon d’Alep ne contient ni conservateur, ni parfum, ni produit d’origine animale. Il existe en plusieurs taux de concentration (de 5% à 55% généralement), il s’agit de la concentration en huile de laurier, plus le taux est élevé, plus le savon est doux (attention je n’ai pas dit gras, j’ai dit doux !). Comme c’était un premier essai, j’ai choisi un taux de concentration « intermédiaire » à 20%.

Vous pouvez trouver ce savon dans tous les boutiques bio, ou sur Internet bien sûr.

Pour le beurre de karité, j’ai pris celui-ci : https://www.aroma-zone.com/info/fiche-technique/beurre-vegetal-karite-sauvage-aroma-zone (chez Aromazone)

La recette :

97% de savon d’Alep

3% de beurre de karité (Pour les personnes allergiques aux fruits à coque : attention, le karité provient d’une noix !)

Optionnel : parfum ou huile essentiel

Le savon d’Alep a une odeur un peu « spéciale » mais elle est atténuée par celle du beurre de karité. Et elle ne reste pas sur la peau dans tous les cas. Si vraiment l’odeur du savon d’Alep ne vous convient pas, n’hésitez pas à ajouter quelques gouttes de parfum ou huiles essentielles.

Comme je l’ai dit plus haut, mon but était d’avoir un savon solide et facilement transportable, j’ai donc choisi des petits formats (deux savons de 50g chacun)

Pour le moule, choisissez en un en silicone (pour un démoulage plus facile) et de la forme que vous voulez ! J’ai opté pour des mini-kouglofs !

Préparation :

  • Râpez le savon d’Alep et faitesle fondre dans une casserole avec le beurre de karité (à feu doux)
  • Lorsque les ingrédients sont liquides et bien mélangés, versez la préparation dans votre/vos moule(s)
  • Tapez doucement le moule plein sur votre plan de travail pour faire ressortir les bulles d’air
  • Placez le tout dans un endroit sec et aéré pour la phase de séchage (23 jours). Pas au frigo, trop humide.
  • Démoulez lorsque le savon est bien sec (=dur).

 

Et voilà, c’est terminé !

Je n’ai malheureusement pas fait de photo de mes petits savons car je ne m’attendais pas à une telle réussite au premier essai !  lol

Voir les commentaires

2017-08-11T09:05:36+02:00

Le street art, de Bristol à Londres

Publié par Mon p'tit boudoir

Les photos d'art urbain me fascinent depuis un bon moment mais je n'avais jamais pris le temps de m'attarder devant ces oeuvres, en vrai. C'est chose faite !

Pendant nos séjours à Bristol puis Londres, nous sommes partis en quête de street art, et on n'a pas été déçus ! 

Le long de larges avenues ou au fond d'une petite impasse qui passerait facilement inaperçue, des explosions de couleurs, de la poésie, de l'humour, du symbolisme, de la satire, des messages forts... Ca ne laisse pas indifférent !

De Stoke Croft (Bristol) à Shoreditch et l'East End (Londres), voici quelques unes de ces oeuvres.

 

BRISTOL

 

 

 

 

 

 

 

LONDRES 

 

 

Assez ressemblant ce portrait de Donald Trump, non ?!!

 

 

 

 

 

 

"La jeune fille qui a perdu la clé de son cerveau dans ses cheveux" a particulièrement plu à Lucile !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog