Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2013-03-19T09:27:00+01:00

Pourquoi cataloguer les parents ?!

Publié par Mon p'tit boudoir

Hier, je suis tombée des nues: j'ai appris qu'en laissant mes filles se mettre dans la position qu'elles voulaient, quand elles étaient bébé, j'étais adepte de la motricité libre ! Et la conversation se poursuivant, j'ai découvert que j'étais aussi adepte du maternage proximal ! Là, j'étais fière, je me suis couchée moins bête !!!

 

Mais, franchement, j'ai du mal avec tous ces "jolis" mots, pourtant j'adore la langue française, sa précision notamment. Oui mais là, ne va-t-on pas un peu trop loin ? Est-ce vraiment utile de cataloguer les parents ?

 

Pour celles qui, comme moi jusqu'à hier, l'ignorent, la motricité libre "consiste à laisser libre cours à tous les mouvements spontanés de l’enfant sans les lui enseigner, dans un environnement sécurisé. Il se base sur l'idée que aussi bien les contraintes empêchant l'enfant de bouger, que les incitations trop précoces à accomplir des gestes non maitrisés par l'enfant, retardent son développement ou son autonomie" (merci Wikipédia !).  Voilà une définition bien compliquée je trouve pour dire simplement qu'on laisse l'enfant évoluer à son rythme !!! J'ai eu les deux "cas" à la maison: ma grande qui ne voulait être que sur le ventre et qui se retournait seule dès ses deux mois, que ce soit pour ses moments d'éveil ou de sommeil, et ma petite qui préférait être sur le dos (alors qu'elle savait se retourner). C'était évident pour moi de les laisser dans la position la plus confortable pour elles ! De même que Lucile a commencé à ramper à 5 mois, à se mettre debout en s'appuyant sur la table du salon à 7 mois, à faire du 4 pattes à 10 mois et à marcher tenue par la main dans la foulée (la vraie marche, c'était à 15 mois). En revanche, Coline adorait être assise contre des coussins, s'est tenue assise seule vers 7-8 mois, a sauté la case "rampage" et s'est mise directement au 4 pattes à 10 mois, pour marcher seule à... 15 mois, comme sa soeur finalement ! Lucile détestait le parc, Coline aimait y jouer tranquillement, sans risquer de se faire "écraser" par sa soeur. Bref, deux évolutions différentes, deux évolutions que j'ai respectées sans devancer. 

 

Me voilà donc cataloguée dans les parents qui prônent la motricité libre. Quelle est la prochaine étape ? Vais-je devoir défendre mon "courant éducatif" ?! 

 

Alors oui, celles qui me connaissent et avec qui je discute régulièrement savent que je défends mes idées, et notamment mes points de vue sur tout ce qui touche à l'éducation des enfants dans son sens large. Mais dans mon esprit, je défends mes idées par rapport aux excès que je peux constater. Parce que oui, des excès il y en a. Pour moi, laisser un enfant dans un parc toute la journée (sauf quand il dort, quand même !) jusqu'à ses 18 mois (et une grande partie de sa journée jusqu'à ses deux ans...), oui c'est aberrant ! Mettre des chaussures rigides à ce même enfant dès ses huit mois, dans son transat, oui c'est aberrant. Idem pour la nourriture, je fais très attention à équilibrer les repas de mes filles (et les nôtres aussi !) mais ce n'est pas une part de pizza de temps en temps qui va les rendre obèses ou leur donner de mauvaises habitudes pour plus tard. En revanche, quand je vois une famille où les enfants dès l'âge d'un an mangent du surimi et des pâtes à quasiment tous les repas, là je me dis que oui, c'est aberrant. Et d'ailleurs, je pense que c'est le rôle du médecin-traitant et des visites de routine de rectifier ces excès. Mais je n'ai pas l'impression que ce soit fait...

 

Sans parler du maternage qu'on nous sort à toutes les sauces ! Et maintenant (enfin peut-être depuis un moment, j'ai l'impression de débarquer !), on parle même de maternage proximal (ou de parentalité proximale). Allez, kesako ? Je vous épargne la définition "officielle", je vous fais un résumé: le maternage proximal, consiste à s'occuper de son bébé !!! Parce que franchement, quand je lis les témoignages de parents adeptes de ce courant, je ne vois rien d'extraordinaire... La seule différence touche l'allaitement, un autre vaste sujet d'ailleurs ! Bref, si tu ne laisses pas ton bébé hurler, si tu le câlines, si tu préfères le porte-bébé à la poussette, s'il t'arrive de dormir avec ton bébé, alors te voilà classé dans les "parents proximaux" ! Je suis bien consciente qu'il y a des parents qui utilisent plus les porte-bébés que d'autres, qui dorment plus souvent avec leur bébé que d'autres, mais pour moi, il n'y a pas lieu de parquer les parents en deux catégories: les adeptes du maternage et les autres. Là encore, tout est une question de bon sens, si mon bébé dort paisiblement dans son lit, pourquoi le mettre dans MON lit ? Mais si je dois faire une balade sur la plage, en montagne, dans une ville sans trottoir, pourquoi galérer avec une poussette au lieu d'utiliser simplement un porte-bébé ? Et puis les "autres", ces vilains parents qui ne sont pas adeptes de ce courant magnifique (ouhh honte à eux !), vous en connaissez beaucoup ?! Vous connaissez beaucoup de parents qui laissent effectivement hurler leur enfant pendant des heures tous les jours ? qui refusent de les câliner quand ils en ont besoin ? Tel que je vois les choses, les parents, dans leur immense majorité, font au mieux, en fonction de LEUR enfant. Oui il y a des exceptions et je ne me sens pas plus proche d'une mère qui dort avec son enfant de 10 ans que d'une mère qui persiste à se lever 20 fois par nuit parce que son nouveau-né la réclame et que pour elle, un enfant doit dormir dans SON lit.

 

Bref, je déteste me sentir cloisonnée dans un principe éducatif, je ne vois pas l'intérêt de cataloguer (et d'opposer) les parents. Pour moi, le principal c'est de faire preuve de bon sens, d'utiliser les solutions qui sont à notre disposition pour élever notre enfant dans les meilleures conditions possibles, pour lui et pour nous ses parents, et puis de ne pas sombrer dans les excès, d'un côté ou de l'autre !

 

Et vous, ça vous rassure ou ça vous agace toutes les grandes théories sur l'éducation ?

 

 

20100809-IMG_1905.jpg

 

Voir les commentaires

commentaires

Véronique 23/03/2013 23:30

Effectivement, je me reconnais dans ton article. Toutes ces étiquettes et ces pseudo-phénomènes de mode m'agace. Faisons tous preuve de confiance en notre instinct et de bon sens et tout le monde
se portera bien !
Et merci pour ton passage sur mon blog :)

Mon p'tit boudoir 24/03/2013 21:22


Merci a toi aussi ! A croire qu'il est plus difficile de faire preuve de bon sens que de se mettre une étiquette ! Pas pour toutes les mamans, heureusement !


M@goo 21/03/2013 23:14

Moi, ça m'agace!!!!!!!!

Mon p'tit boudoir 24/03/2013 21:28


Ça ne m'étonne pas de toi !


caro en corse 21/03/2013 20:54

ça m'agace tu peux pas savoir... si tout le monde pouvait se fier, à une chose et une seule : le BON SENS !!!

Mon p'tit boudoir 24/03/2013 21:27


Venant de toi, le contraire m'eut étonnée ! ;-)


Cla 20/03/2013 20:40

C'est gavant tous ces trucs franchement! Bises

Mon p'tit boudoir 21/03/2013 11:41



oh oui ! bises à toi aussi !



Aurore 19/03/2013 23:01

Oui alors bizarrement ça a été une sacrée mauvaise surprise pour moi, lorsque je me suis rendue compte qu'on nous mettait dans des cases à peine enceinte!!! Allaitement, accouchement, en fonction
de nos choix et possibilités, on est déjà stigmatisées (les bonnes et mauvaises mères, les warriors et les autres...)... ça m'agaaace!!! De manière générale je ne supporte pas les a priori, les
généralités, les statistiques... mais alors quand on est parent, on en entend de partout. Ton article est super. Gros bisous; on s'appelle bientôt?

Mon p'tit boudoir 21/03/2013 11:42



c'est clair que des étiquettes, on nous en met sacrément ! ça m'éneeerve !!!


Voui voui on s'appelle très vite ! gros bisous



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog